Yvanoph Karim Modérateur ABC du Web Karim Yvanoph WebMaster 3Alannet webmaster@abc-du-web.com BP 116 7080 Menzel JEMIL Gouvernorat de BIZERTE Tunisie Yvanoph www.abc-du-web.com 0021625332209
Retour à l'Accueil du Mode d'Emploi du Forum XWebDesignor ?
   Accueil   Aide Rechercher Tags Identifiez-vous Inscrivez-vous  
Pages: [1]   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: La paranoïa du DIESEL...  (Lu 74924 fois)
gb87
Hero Member
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 247



Voir le profil WWW
« le: Lun. 24 Juillet 2017 à 16:54:30 »

Que vous ayez une voiture à motorisation #Diesel ou non, lisez ceci :


La #Paranoïa du #Diesel ne concernerait que les automobiles !
Car les #Poids-lourds, #Autocars, #Navires, #Avions etc. en sont TOTALEMENT exclus !


Juste pour situer le degré de #Paranoïa des plus virulents détracteurs du véhicule à moteur #Diesel, il faut leur révéler les données de l'industrie maritime qui a démontré qu'en considérant la taille des moteurs et la qualité du carburant utilisé, les 5, SEULEMENT les CINQ plus gros #Navires ou #Cargos du #Monde POLLUENT AUTANT que l’ensemble des 760 millions d'automobiles de la #Planète.

Vous savez, ces porte-conteneurs qui nous alimentent en produits que l’on fabriquait dans nos usines, aujourd'hui délocalisées, car ils brûlent chacun 10.000 tonnes de carburant pour "juste" un aller et retour entre l’ #Asie et l’ #Europe.

Ces malheureux cinq #Navires font partie d'une flottille de 3.500, auxquels il faut ajouter les 17.500 #Tankers, #Pétroliers et #Gaziers, qui composent l’ensemble des 100.000 navires qui sillonnent les mers.

Pour ne pas quitter le domaine maritime, rappelons que la flotte de plaisance #Française est d’environ 500.000 unités, dont 5.000 #Yachts de plus de 60 mètres et que le plus moyen de ceux-ci brûle environ 900 litres de fuel en seulement une heure !
Alors que les 24 % de foyers #Fraais qui se chauffent au fioul ont du mal à remplir leur cuve pour TOUT un hiver...

Pour continuer sur le chemin de la schizophrénie paranoïde, prenons en compte toute la flottille de pêche et les 4,7 millions annuels de #Poids-lourds en transit à travers la France ?
Sans oublier les milliers d’ #Avions qui sillonnent le ciel et dont la consommation par passager et par km parcouru est TROIS FOIS plus nocive pour le climat que l' #Automobile...

Et pour compléter cette ... Quoi ? petite fable, n’oublions pas l’indispensable domaine agricole, où la consommation moyenne d’énergie est de 101 litres de fuel par hectare !
Mais pas d’affolement, #Hulot va certainement sauver la #Planète en collant une nouvelle TAXE sur les seuls véhicules #Diesel ... et affaiblir un peu plus notre #Industrie #Automobile, ce qui augmentera le chômage dans la foulée.…
Comme vous le savez bien, en payant une TAXE sur le gasoil, celui-ci ne polluera plus ... sauf si vous estimez qu’on vous prend vraiment pour des #C.ns !

Cela prouve également que les "journaleux" sont bel et bien achetés par le pouvoir pour la boucler et nous laver les cerveaux...

Bonne soirée quand même....et Transmettre c'est Gratuit ! ! ! (Texte trouvé sur le net)


@+ Guy

Journalisée

Il est humain de se tromper, persévérer dans l’erreur est diabolique ... en quelques mots: Errare humanum est, perseverare diabolicum...

Je fonctionne avec 1 PC, sous Windows Seven Pro.
J'utilise IE version 11.0.9600.17801 (Enfin quand çà fonctionne!) + Firefox  (Dernière version)
gb87
Hero Member
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 247



Voir le profil WWW
« Répondre #1 le: Mar. 19 Septembre 2017 à 08:35:55 »

Les constructeurs mettent en avant les plus faibles émissions de CO2 des motorisations Diesel face à leurs homologues essence. Selon l'association Transport & Environnement, c'est faux, si on considère tout le cycle de vie de la voiture. Une affirmation à prendre avec des pincettes.

C'est avec un simple chiffre que l'association Transports & Environnement entend démontrer que le Diesel émet plus de CO2 que l'essence. En prenant en compte sa production et celle du carburant, une voiture Diesel émet en moyenne 42,65 tonnes de CO2 au cours de sa vie, contre 39 tonnes pour un modèle essence. C'est une surprise, étant donné que les constructeurs mettent précisément en avant l'argument des faibles émissions de CO2 pour conserver des modèles Diesel au sein de leur catalogue.

Tout d'abord, Il faut comparer ce qui est comparable. Dans son rapport, Transports & Environnement a volontairement désavantagé la voiture Diesel. Plutôt que de comparer un modèle Diesel au même modèle doté d'un moteur essence, l'étude préfère porter sur la moyenne des voitures Diesel et la moyenne des voitures essence. Voilà qui ne manque pas de biaiser les résultats : les moteurs Diesel sont en effet plus répandus sur les modèles familiaux, en particulier les SUV. Certains modèles, à l'image par exemple du Hyundai Santa Fe, ne sont même pas proposés en essence. A contrario, de nombreuses citadines légères (Volkswagen up!, Renault Twingo…) ne sont disponibles qu'en essence. Voilà qui a tendance à déplacer le curseur en faveur du moteur essence, plus souvent associé à une caisse légère, ce qui a tendance à faire diminuer sa consommation.

L'étude juge que les voitures Diesel polluent plus car leurs propriétaires roulent plus !

Autre point qui prête à discussion : la différence de kilométrage. Partant du constat que les voitures Diesel roulent plus, Transport & Environnement a tout simplement choisi d'allonger le kilométrage parcouru par ce type de modèle, sans pondération. L'association estime de plus que le prix plus faible du carburant incite les propriétaires à parcourir plus de kilomètres. Cela correspond certes à une réalité. Mais ici, le but annoncé est de déterminer laquelle parmi deux technologies est la plus polluante. Un bilan rigoureux ne devrait donc pas prendre en compte l'aléa qu'est l'usage du modèle. Transports & Environnement met en avant un facteur de 4 % à l'avantage de l'essence. Voilà donc qui biaise de nouveau le résultat de l'étude, sur le terrain même des émissions de CO2 à l'échappement.

Par ailleurs, Transports & Environnement met en avant la plus grande fiabilité des moteurs Diesel – qui reste à démontrer sur les voitures modernes – pour justifier le kilométrage plus élevé associé à ces derniers : 182.000 km contre 175.000 km. Si on peut mettre en doute le bien-fondé de l'argument, il est surtout très facile à retourner : si une voiture est moins fiable, il faudra en fabriquer une nouvelle plus rapidement, ce qui est facteur de pollution ! Certes, celle-ci est plus polluante sur les moteurs Diesel, dotés d'aciers renforcés.

En ce qui concerne le bilan du puits à la roue, plus intéressant, le raffinage plus prodigue en CO2  du gasoil est pointé du doigt : environ 15,5 g/MJ contre 14 g/MJ pour l'essence. Le gasoil étant plus énergétique, l'écart se creuse lorsque l'on considère la production d'un litre de carburant. Les émissions passent respectivement à 589 g/L et 497 g/L. C'est donc bel et bien ce point qui est le plus important : le bilan CO2 du gasoil est terni par sa production, certes en partie compensée par le meilleur rendement des moteurs Diesel. Il est dommage que dans sa volonté de taper sur le Diesel, Transports & Environnement ait sciemment introduit dans son calcul les approximations citées ci-dessus. Cela émousse nettement la pertinence de son analyse. Au point qu'il est au final difficile d'affirmer qui du Diesel ou de l'essence émet au final plus de CO2 sur tout le cycle de vie d'une voiture… Il ne faut par ailleurs pas oublier que le gasoil et l'essence sont deux produits différents issus du raffinage du pétrole : l'un ne va pas sans l'autre et il est difficile de modifier la proportion de fabrication de ces deux produits.


L'hybride et l'électrique mieux que le Diesel ? À vérifier...


Selon Transports & Environnement, les constructeurs mettent trop volontiers en avant le faible différentiel de CO2 entre versions essence et Diesel (la consommation étant elle à l'avantage du Diesel, un litre de gasoil émettant plus de CO2 du fait de sa plus grande densité énergétique), en ce qui concerne les émissions à l'échappement. Et l'association estime que le Diesel est inutile pour atteindre les exigences européennes. Il n'empêche qu'aujourd'hui, une majorité de voitures sous la barre des 95 g/km, c'est-à-dire correspondant au seuil fixé par l'Union Européenne à l'horizon 2021, sont des Diesel. Tant que les règlements seront fixés sur la base des émissions à l'échappement, on voit mal les constructeurs abandonner une technologie qu'ils maîtrisent.

Reste que Transport & Environnement préfèrerait voir mis en avant les modèles hybrides, "au tarif similaire mais émettant 20 à 25 % de moins de CO2". Dommage, l'association n'a pas pris la peine de calculer son bilan environnemental. Et selon un rapport de l'ADEME (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie) cité par nos confrères de Libération, le bilan n'est pas si rose pour les modèles hybrides et électriques. "Sur l’ensemble de son cycle de vie, la consommation énergétique d’un véhicule électrique est globalement proche de celle d’un véhicule diesel". En cause : une production énergivore des batteries, qui imposent des températures de fabrication allant jusqu'à 400°C. On comprend mieux pourquoi Carlos Tavares craint un nouveau "Dieselgate" mettant en cause la voiture électrique...

Source: LIEN: Article du journal :Challenges

Bonne lecture.
@+ Guy

« Dernière édition: Mar. 19 Septembre 2017 à 08:43:27 par gb87 » Journalisée

Il est humain de se tromper, persévérer dans l’erreur est diabolique ... en quelques mots: Errare humanum est, perseverare diabolicum...

Je fonctionne avec 1 PC, sous Windows Seven Pro.
J'utilise IE version 11.0.9600.17801 (Enfin quand çà fonctionne!) + Firefox  (Dernière version)
gb87
Hero Member
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 247



Voir le profil WWW
« Répondre #2 le: Dim. 12 Novembre 2017 à 17:46:37 »

Je me demandais bien d'où venait cet acharnement du Gouvernement, relayé par les journalistes, pour supprimer les voitures alimentées au diesel alors que les analyses prouvent qu'elles ne polluent pas plus, sinon moins, que les voitures à essence....
Je me doutais qu'il y avait "anguille sous roche" mais je me demandais bien où était l'intérêt de cette fureur, de cette obstination et de cette ténacité à éliminer de toute urgence tous les véhicules au diésel !
Et bien voilà la réponse, toute simple, toujours une affaire de gros sous....
Hé oui, les journaleux nous prennent tous pour des billes et tout le monde suit sans réfléchir !
C'est un ingénieur chimiste de Total qui vous le dit....
Lu dans les 4 vérités, discours officiel : "il faut éliminer le diésel, dangereux pour la santé parce qu’’il émet des particules fines".
Archi-faux ! C’était peut-être vrai, voici quelques années mais les diésels actuels sont équipés de filtres qui piègent ces particules fines à hauteur de 99,9 %, c’est-à-dire qu’’ils n’en rejettent quasiment plus du tout.
Alors, pourquoi ce mensonge éhonté destiné à nous culpabiliser pour nous inciter à rouler tous à l’essence ?
C’est très simple.
Prenons deux automobilistes parcourant 15000 km par an.
- L’un possède un véhicule essence, consommation 8,5 litres aux 100 km.
- L’autre possède le même modèle du même constructeur équipé d’un moteur diésel, équivalent en puissance, consommation 5,8 litres aux 100 km.
1er cas : consommation annuelle : 1 275 litres, taxés à 0,86 EUR = 1096,50 EUR.
2e cas : consommation annuelle : 870 litres, taxés à 0,66 EUR = 574,20 EUR.
Soit 522,30 EUR de différence.
Avec un parc automobile de 38 millions de véhicules, il est facile de calculer que la disparition programmée du diésel représentant environ 60% des motorisations actuelles, permettrait à terme, un "racket fiscal" supplémentaire de plus de 11 milliards d’euros par an.
Il ne faut pas chercher ailleurs la véritable raison de la volonté gouvernementale de tuer le moteur à gazole.
Alors, si vous en avez marre qu'on vous prenne pour des imbéciles et de vous faire plumer au seul bénéfice financier de nos gouvernants, réagissez!
Et si cette information vous parait pertinente, alors transmettez !
De plus, les différentes interdictions ne vont pas vers les bus, les cars, les camions et surtout pas vers les bateaux et les avions...Bizarre !CQFD !!!
Une histoire de fric ! Point barre !!!


(Texte trouvé sur le net et qui donne matière à reflexion?...) Quoi ? Quoi ? Quoi ? Hein ? QUOI ?
Journalisée

Il est humain de se tromper, persévérer dans l’erreur est diabolique ... en quelques mots: Errare humanum est, perseverare diabolicum...

Je fonctionne avec 1 PC, sous Windows Seven Pro.
J'utilise IE version 11.0.9600.17801 (Enfin quand çà fonctionne!) + Firefox  (Dernière version)
Tags:
Pages: [1]   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à:  

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2013, Simple Machines
Soutenir Yvanoph par un Don ?
Boréal - V 1.0 by Yvanoph | Sitemap
XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !
Page générée en 0.197 secondes avec 21 requêtes.